Vous l’avez déjà entendu à moult reprises, hashtag par ci hashtag par là. Vous savez même à quoi ça ressemble: les cours de solfège de votre jeunesse ont laissé des traces. Mais à quoi ça sert? Comment les utiliser? Quand? Et sur quels réseaux?
 

Rappel technique

 
Le hashtag c’est ça: #
Le signe dièse de votre ancien téléphone (fans du Nokia 3310, je vous vois) ou de la partition musicale.
Sur internet, on l’utilise d’une autre façon dont voici la clé (de sol). Ok, j’arrête les jeux de mots pourris.
 
Le hashtag se place devant un mot ou une phrase généralement courte. Si le hashtag comprend plusieurs mots, ils sont collés. Tout ce qui est après un espace ne fait plus partie du hashtag.
 
#waitforit est bien un hashtag pour l’expression « wait for it »
#wait for it est le hashtag pour le verbe « wait » uniquement
 

A quoi sert un hashtag?

 
Le hashtag permet de catégoriser votre publication. Il indique de quoi vous parlez (vous pouvez cumuler les hashtags si vous abordez plusieurs thèmes). Dis comme ça, ça semble un peu ridicule. Evidemment que vous savez de quoi le message parle: vous venez de le lire!
Mais quand on pense aux milliards de messages transitant sur les réseaux sociaux chaque jour, on conçoit alors que le hashtag est alors un formidable outil de recherche.
Car le hashtag se cherche. Rendez-vous sur Twitter et tapez un hashtag dans le champ de recherche. Par exemple #nightwish (mon groupe de métal préféré) et vous trouverez tous les derniers tweets qui parlent du groupe. Imaginez que vous souhaitiez suivre l’actualité d’un sujet en particulier (faire de la veille), le hashtag sera là pour vous. Pratique non?
 
Mais son intérêt ne s’arrête pas là.
 

Rentrer dans la conversation grâce au hashtag

 
Parfois, devant l’étendue du web, on a l’impression d’être à la périphérie du cyclone. On voit bien que ça bouge au loin mais on ne sait pas comment rejoindre la conversation. De quel sujet doit-on parler pour participer au brouhaha?
 
C’est là qu’interviennent les Trending Hashtags.
 
Trend signifie mode, tendance. Ces trends sont les thèmes à la mode et sont valides quelques heures ou jours tout au plus.

Un peu de pratique

trends map

Voici un exemple, au moment où j’écris ce billet, pour la région Ouest: (merci Trendsmap!)
#FRAPDG : et oui, il y a eu un match de l’équipe de France hier contre le Pays de Galles donc beaucoup de conversations tournent autour de ça.
#harcelementscolaire: c’était la journée du harcèlement scolaire il y deux jours d’où ces tweets
#balancetonporc: lancé il y a maintenant plusieurs semaines, il figure encore parmi les plus utilisés. Cela reflète le volume de discussion qui perdure sur ce sujet.
#paradisepapers: la polémique vient tout juste de commencer donc on devrait y avoir droit encore un moment.
#vendredilecture: celui-ci est à part. Il revient tous les vendredis. Le principe est de partager, avant le weekend, une recommandation pour un livre.
 
En ce samedi matin, si vous avez une furieuse envie de vous joindre au tumulte de twitter, je vous conseille de vous fendre d’un tweet sur le match ou des paradise papers. Et prévoyez de quel livre vous pourrez parler vendredi prochain pour attirer l’attention.
 
Si vous ne souhaitez pas recourir à une application pour découvrir ces « trends », pas de soucis. Sur votre page d’accueil de Twitter, dans la colonne de gauche, vous retrouvez les tendances du moment.
 

panneau Tendances Twitter

 
D’ailleurs, vous remarquerez ce long hashtag #LeBonheurCestSimpleComme . Tous les jours, un thème que chacun peut compléter est lancé. C’est l’occasion rêvée de prendre le train en marche et de se joindre à la conversation. Si vous faites preuve d’originalité, vous pouvez recueillir beaucoup d’attention.
 

Et les hashtags en dehors de Twitter?

 
Tous les réseaux sociaux ne se prêtent pas de la même façon aux hashtags. Les cas évoqués précédemment concernaient Twitter. Voyons s’il faut les utiliser sur les autres réseaux.
 
FACEBOOK
 
Les hashtags ne sont pas obligatoires sur Facebook mais vous pouvez vous en servir. Notamment si vous échangez sur un sujet bien précis, votre métier par exemple. Attention toutefois, au delà de 3 hashtags, votre portée diminuera. Donc ça ne sert à rien de multiplier les hashtags. Le principe de taguer un tiers sera tout aussi efficace (on traitera ça dans un autre article)
 
TWITTER
 
Nous en avons déjà bien parlé: c’est une des clés de voute de Twitter. Lancer un tweet sans hashtag, c’est un peu comme jeter une bouteille dans l’océan, pas certain de trouver un lecteur. Quand vous mettez un hashtag, vous lancer votre bouteille dans une piscine (c’est dégoutant aussi mais bon, vous voyez ce que je veux dire). Vous pouvez ajouter plusieurs hashtags mais attention à la limite des 280 caractères et à la lisibilité.
C’est pas très #fun de #lire des #tweets clairsemés de #hashtags #tenpensesquoi
#CQFD
 
INSTAGRAM
 
Les hashtags sont aussi très utilisés sur Instagram. Encore plus que Twitter. Vous recueillez 12,6% d’engagement en plus si vous avez un hashtag mais vous pouvez aller jusqu’à 30 hashtags (après ça bloque)! Inutile de dire que 30 c’est un peu beaucoup. Il est préférable de rester aux alentours de 10 et de les choisir avec soin. Environ 4 ou 5 généralistes et le reste plus spécifique. Un utilisateur peut ensuite rechercher un thème et voir s’afficher toutes les photos rattachées à ce thème grâce aux hashtags. Tout apparaît comme un album photo thématique. Sympa!
Si vous utilisez des hashtags trop généralistes il est peu probable que vous ressortiez de la masse. Un fin mélange des deux est préférable.
 
PINTEREST
 
Les hashtags ne sont pas prédominants sur Pinterest même s’ils peuvent être utilisés. Pour commencer, ils ne sont pas cliquables ce qui réduit grandement leur intérêt. Le moteur de recherche de Pinterest est déjà très efficace sans recourir aux hashtags pour trouver ce qui vous intéresse. On peut éventuellement s’en servir pour citer une marque. Quoi qu’il en soit, si vous citez un hashtag dans votre post sur Pinterest, n’en utilisez qu’un.
 
LINKEDIN
 
Les hashtags sont fonctionnels sur LinkedIn uniquement dans la version mobile. Ils ne l’ont pas toujours été et on remarque que leur utilisation n’est pas systématique, loin de là. Que cela ne vous empêche pas de vous en servir. Mais là encore, avec modération et juste pour aiguiller le lecteur sur le thème abordé.
 
 
Chaque réseau a ses « bonnes pratiques » et astuces quand à l’utilisation des hashtags. Cela pourra faire l’objet d’articles futurs.
 
Le mystère des hashtags s’est un peu éclairci?
Prêts à attirer l’attention sur les #reseauxsociaux ?
 
Lancez-vous, testez! Et n’hésitez pas à taguer #vuchezkorrilis pour que je vienne regarder (et liker) 😎💕
 
 
 ————————
Suivez Korrilis Digital sur Facebook/Twitter/Instagram ou prenez contact pour toutes vos questions social media.
 
 
 
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *